Facebook a survendu l’impact de ses pubs aux annonceurs.

Le réseau social a reconnu que l’une des données clefs utilisées par les annonceurs pour évaluer l’impact de leur publicité sur sa plate-forme avait été artificiellement gonflée.

Sur les deux dernières années, le temps passé sur les pubs videos aurait été surestimé de 60 à 80% (estimation Publicis).

Les Echos 26 septembre 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *