La société irlandaise Atlanco Rimec a fourni en France des intérimaires polonais, engagés avec des contrats chypriotes rédigés en cyrillique. Aucune cotisation sociale n’a été payé, ni en France, ni à Chypre.

Atlanco Rimec a engagé plus de 5000 intérimaires en Europe.

En particulier des ouvriers polonais pour la centrale nucléaire de Flammanville construite par Bouygues. Un responsable sécurité, chargé de contrôler l’identité des intérimaires sur le chantier, a été menacé et finalement licencié pour avoir réclamé les formulaires de détachement. Ces ouvriers étaient non déclarés. Environ 2.5 millions d’euros de cotisations sociales ont été évitées. Bouygues a été condamné pour travail dissimulé et à une amende de 25 000 €, soit 1% du préjudice subi par l’Urssaf. Finalement, Atlanco Rimec ayant disparu, Bouygues pourrait être condamné à dédommager l’Urssaf, suivant le principe de solidarité financière.

Atlanco Rimec avait préalablement fourni des ouvriers polonais pour la construction de l’EPR d’Olkiluoto en Finlande.

Atlanco Rimec a fourni des travailleurs détachés à Delpeyrat, Stove, Maître Coq, Sodebo, et Brets pour un de 11 millions d’euros de cotisations non payées, et 12 millions d’euros d’impôt évité.

Atlanco Rimec possède une filiale Mecra, qui transfère les cotisations non versées vers une autre filiale Oradeo, qui aurait acheté Rimec. Oradeo est effectivement par une société-écran aux Iles Vierges Britanniques.

Le propriétaire est Michael O’Shea, citoyen irlandais résidant à Genève.

Pour cette nouvelle enquête, l’équipe de « Cash Investigation » révèle un scandale qui touche des centaines de milliers de travailleurs sur le sol français. Ils sont roumains, polonais ou portugais, ce sont les « travailleurs détachés », victimes de fraudes à grande échelle. Leurs employeurs, qui travaillent souvent eux-mêmes pour de grandes entreprises françaises, les sous-payent, les soumettent à des horaires abusifs et ne paient presque pas de cotisations sociales. « Salariés à prix cassé, le grand scandale », à voir dans « Cash investigation », mardi 22 mars 2016 à 20h55.

Source : Cash Investigation de France 2 en replay

La construction du palais de justice de Paris. Un PPP de 2.7 mds avec Bouygues

Plusieurs irrégularités dans ce projet, relevés par la Cour des comptes, notamment la garantie par l’Etat de l’emprunt contracté par Bouygues.

On peut questionner l’utilité de ce projet de 2.7 milliards d’euros, la surface de ce nouveau bâtiment (85000 m2 de shon) étant plus petite que celle des locaux actuels (87000 m2 de shon)…

Le canard enchainé 28 novembre 2012

Pour éviter que les banques ne bloquent les prêts nécessaires à la construction du « Pentagone à la française », l’Etat français a décidé d’apporter sa garantie au constructeur.

Si la Justice annule le contrat de travaux ou invalide le permis de construire, le ministère de la Défense remboursera seul les prêts contractés par Bouygues.

Le Canard Enchaîné 25 janvier 2012

Le Parquet de Paris a décidé d’ouvrir une information judiciaire pour éclaircir les conditions d’attribution à Bouygues du contrat de construction du nouveau ministère de la Défense, le « Pentagone à la Française », un marché de 3.5 milliards d’euros.

Le groupe Bouygues a porté plainte pour diffamation contre le journal Le Canard Enchaîné et lui réclame 9 millions d’euros de dommages et intérêts. Le journal avait publié les résultats de son enquête montrant le traitement favorable dont avait bénéficié le constructeur.

Le Canard Enchaîné 25 janvier 2012

Institut Montaigne

L’institut Montaigne a été créé en 2000 par Claude Bébéar (AXA).

Il est financé par 80 entreprises dont Areva, LVMH, Carrefour, Capgemini, SFR, Vinci, Total etc.

Son budget est d’environ 3 millions d’euros par an.

Télérama 14 décembre 2011

Liste des partenaires au 25 décembre 2011

3i France
abertis
AIR FRANCE KLM
Allen & Overy
Allianz
APC – Affaires Publiques Consultants
Areva
Assemblée des Chambres Françaises de Commerce et d’Industrie
Association Passerelle
august & debouzy avocats
Axa
Barclays Private Equity
BearingPoint
BNP Paribas
Bolloré
The Boston Consulting Group
Bouygues
BPCE
Caisse des Dépôts
Capgemini
Carrefour
Rallye – Casino
CNP Assurances
Cremonini
Groupe Dassault
Davis Polk & Wardwell
Development institute international – Dii
EADS
Egon Zehnder International
Eurazeo
GDF Suez
Gecina
GE Money Bank
Générale de Santé
Groupama
HSBC France
IBM France
International SOS
ISRP
JeantetAssociés
KPMG S.A.
La Banque Postale
Lazard Frères
Linedata Services
LVMH – Moët-Hennessy – Louis Vuitton
M6
Mazars
McKinsey & Company
Média-Participations
Mercer
Microsoft
Middlebury
Ngo Cohen Amir-Aslani & Associés
Ondra Partners
France Télécom – Orange
PAI
Pierre & Vacances
PricewaterhouseCoopers
RATP
REDEX
Ricol, Lasteyrie et Associés
Rothschild & Cie
RTE Réseau de Transport d’Electricité
Sanofi-aventis
Schneider Electric
Servier Monde
SFR
Sia Conseil
SNCF Groupe
Sodexo
Stallergenes
STMicroelectronics
Suez environnement
Tecnet Participations
The Royal Bank of Scotland France
Tilder
Total
Michel Tudel & Associés
Vallourec
Veolia Environnement
VINCI
Vivendi
Voyageurs du monde
Wendel Investissement
WordAppeal

 Institut Montaigne consulté le 25 décembre 2011