Aldi bannit les néonicotinoïdes, passe au biologique

Aldi , une chaîne de supermarchés allemande avec des magasins en Europe, au Canada et aux Etats-Unis, est devenu le premier détaillant européen majeur à interdire les pesticides toxiques pour les abeilles, dont les néonicotinoïdes imidaclopride, la clothianidine, et thiamethoxam, de tous les produits vendus dans leurs magasins.

Les pesticides suivants ne seront plus tolérés (légumes les plus traités, selon Greenpeace):

  • thiamethoxam (laitue et chicorée)
  • chlorpyrifos (le chou-rave, les herbes, les choux de Bruxelles, choux pommés, choux-fleurs, et le chou frisé)
  • clothianidine
  • cyperméthrine (poireaux, choux pommés, et des légumes à cosse)
  • deltaméthrine (chou-fleur, poivrons, aubergines, courgettes, concombres, pois, choux, la tomate et la laitue)
  • fipronil
  • imidaclopride (pommes, pêches, abricots, et  laitue)
  • sulfoxaflor

Source : Aldi bannit les néonicotinoïdes, passe au biologique, BeyondPesticides 20 janvier 2016, Greenpeace 18 janvier 2016

Dans les bananeraies d’Equateur, les ouvriers sont exposés aux produits chimiques, massivement employés, sans protection adéquate.

Par exemple, les pesticides sont épandus par avion, pendant que les ouvriers sont dans les vergers.

M. Alfredo Rosalbal, de l’exploitation El Zapote, témoigne : « Durant toute ma carrière, je n’ai connu qu’une entreprise qui fasse sortir les ouvriers pendant les fumigations aériennes ».

RISAL 7 septembre 2006

Les risques des pesticides évalués par les fabricants

Pour autoriser l’utilisation des pesticides, les Etats européens s’appuient sur les études toxicologiques des fabricants et rarement sur les études universitaires publiques.

Ces études publiques ignorées des dossiers d’homologation recommandent des doses toxiques à ne pas dépasser de 20, 100 et même jusqu’à 1500 fois inférieures à celles validées par les autorisations de mises sur le marché.

Des pesticides toxiques pour l’Homme et l’environnement sont donc acceptées par les Etats malgré les mises en garde des scientifiques indépendants.

Etude réalisée par Pesticides Action Network (PAN) et Générations futures; L’industrie chimique pilote l’évaluation des risques des pesticides qu’elle produit Novethic 7 octobre 2014

En septembre 2008, une nouvelle directive européenne harmonise les limites d’épandages des 349 pesticides autorisés en Europe.

Cette réglementation va augmenter considérablement les quantités autorisées pour 200 pesticides dans de nombreux pays.

Par exemple, en Autriche, 65% des limites vont être relevées et dans certains cas de 1000%.

En France, la quantité maximum de fénoxycarbe, un insecticide « cancérigène humain probable », épandu sur les agrumes, passera de 0,05 mg/kg à 2 mg/kg, soit 40 fois plus.

Plusieurs associations ont porté plainte contre la Commission européenne car celle-ci aurait retenu pour limites les valeurs les plus élevées parmi les pays de l’UE. Elle n’aurait pas tenu compte de ses propres études et elle n’aurait pas « évalué correctement les effets cumulatifs des pesticides sur la santé humaine ».

Pesticides Action Network Europe, Global 2000 ; Futura-Sciences 31 août 200

Les ventes de pesticides ont atteint 38,6 milliards de dollars dans le monde en 2007, en progression de 8,4% sur un an.

Bayer , Syngenta et BASF contrôlent 49% du marché mondial. Les 6 premiers [Bayer (19% des ventes mondiales), Syngenta (19%), BASF (11%), Dow (10%), Monsanto (9%) et DuPont (6%)] en contrôlent 75%. Les 10 premiers en contrôlent 89%.

Rapport « Who owns nature? » ETC Group, novembre 2008

Les 10 premiers semenciers mondiaux vendent presque les 2/3 (67%) des semences achetées dans le monde. Les 3 premiers, Monsanto (23% du marché mondial), DuPont (15%) et Syngenta (9%) contrôlent près de la moitié du marché mondial (47%).

Ventes 2007; Seed industry analysis group Context Network, Rapport « Who owns nature? » ETC Group, novembre 2008