Un trader de la banque UBS a été banni à vie par la banque centrale américaine pour avoir participé à une manipulation des marchés des changes et dévoilé des informations confidentielles sur des clients d’UBS.

Les Echos 28 juillet 2016

HSBC, Bank

Mark Johnson, responsable mondial du marché des devises à Londres, est soupçonné d’avoir profité des ordres passés par ses clients sur le marché des changes. Il vient d’être arrêté à New York.

Stuart Scott, ancien responsable Europe des devises d’HSBC, est également visé par les enquêteurs du FBI.

Ils auraient pratiqué la technique du « front running », qui consiste à tirer parti de l’ordre reçu d’un client pour prendre des positions et s’enrichir pour son propre compte.

L’opération a permis à HSBC d’engranger un profit total de 8 millions de dollars, dont 3 millions pour les deux traders.

Bloomberg, AFP, Les Echos 28 juillet 2016

Sur les tests d’émission de gaz sur piste, réalisés par la Répression des fraudes pour le ministère de l’environnement, 11 sur 13 voitures Renault dépassent de plus de cinq fois les normes autorisées.

La Nissan Qashqai Euro6 dépasse la norme de 260%.

Les Citroën C3, C4 Picasso et C5 Euro5, la Peugeot 508, les Ford Kuga et Transit, l’Opel Zafira, la Mercedes S350 et la Jeep Cherokee dépassent également les normes d’émission maximales.

Les Echos 29 avril 2016

Forex : vers un accord à plus de 6 milliards de dollars pour cinq grandes banques, Entreprise & Marchés

Cinq banque vont payer 6 milliards de dollars pour régler à l’amiable des accusations de manipulations du marché des changes entre 2008 et 2013.

Barclays aurait ainsi accepté de verser environ 2 milliards de livres soit 3,1 milliards de dollars ou 2,79 milliards d’euros à la FCA Financial Conduct Authority britannique, au département américain de la Justice, à la Réserve fédérale et à la CFTC Commodity Futures Trading Commission américaines, ainsi qu’aux autorités financières new-yorkaises. Le suisse UBS, qui a collaboré avec les autorités américaines depuis le début de l’enquête, devrait payer moins de 800 millions de dollars.Citigroup face à la justiceEnfin, JPMorgan Chase, RBS et Citigroup devraient verser environ 1 milliard de dollars chacun au département américain de la Justice, en plus des précédents règlements.

via Forex : vers un accord à plus de 6 milliards de dollars pour cinq grandes banques, Entreprise & Marchés. Les Echos 12 mai 2015

La société japonaise Takata fabrique 20% des airbags installés dans les voitures du monde.

Takata doit rappeler 16 millions d’airbags défectueux. L’airbag pouvant exploser et projeter des débris d’acier sur le conducteur.

Une enquête du New York Times montre que Takata connaissait ce risque depuis 2004. Les ingénieurs de takata avaient en effet découvert des imperfections dans les générateurs de gaz des coussins et avaient suggéré une campagne de rappels. Mais la direction du groupe, informée de ces défauts, avait demandé aux ingénieurs de détruire les résultats de leurs tests. Le groupe affirmant plus tard qu’il n’avait découvert le problème qu’en 2008.

Aujourd’hui, plusieurs plaintes collectives ont été déposées aux Etats-Unis par les propriétaires des véhicules qui réclament un dédommagement.

New York Times, Les Echos 14 novembre 2014