Les risques des pesticides évalués par les fabricants

Pour autoriser l’utilisation des pesticides, les Etats européens s’appuient sur les études toxicologiques des fabricants et rarement sur les études universitaires publiques.

Ces études publiques ignorées des dossiers d’homologation recommandent des doses toxiques à ne pas dépasser de 20, 100 et même jusqu’à 1500 fois inférieures à celles validées par les autorisations de mises sur le marché.

Des pesticides toxiques pour l’Homme et l’environnement sont donc acceptées par les Etats malgré les mises en garde des scientifiques indépendants.

Etude réalisée par Pesticides Action Network (PAN) et Générations futures; L’industrie chimique pilote l’évaluation des risques des pesticides qu’elle produit Novethic 7 octobre 2014

Déodorants anti-transpirants

Les déodorants anti-transpi­rants peuvent contenir des sels d’aluminium, qui provoquent un resserrement des pores de la peau et limitent ainsi la sécrétion de sueur.

Des études montrent que le cancer du sein survient plus fréquemment à proximité des aisselles. En 1994, le cancer du sein est trouvé à 61% ans le quadrant supérieur externe du sein, près des aisselles, alors que ce taux n’était que de 31% en 1962.

Les premières études in vivo donnent des résultats contra­dictoires mais il est tout de même recommandé d’éviter les déodorants contenant des sels d’aluminium. Environ 1/5 des déodorants n’en contiennent pas, parmi lesquels certains aérosols Nivea Fresh, Narta ou Auchan, et les sprays Vichy, Weleda, par exemple.

Que Choisir mai 2007

Les cancers de la peau multipliés par 3 en 25 ans

80 000 nouveaux cas de cancer sont détectés chaque année en France.
Le nombre de mélanome a été multiplié par 3 entre 1980 et 2005, le nombre de décès par 2.
L’exposition au soleil est un des principaux facteurs, les UVA comme les UVB accélère le vieillissement de la peau, affaiblisse le système immunitaire et altère l’ADN.
Les enfants de moins d’un an ne doivent pas être exposés, les adolescents doivent être protégés.

Inpes, Les Echos 4 juillet 2012

cabines de bronzage

les cabines de bronzage sont équipéss de lampes qui émettent des UVA. S’exposer plus d’une fois par mois, quel que soit son âge et son type de peau, augmente le risque de cancer (mélanome).
Les UVA ne provoquent pas le bronzage et ne permettent pas non plus de préparer la pezu au soleil.
Ces cabines sont donc interdites au Brésil.
En France, les professionnels du bronzage en cabine prétendent que celui-ci répond à la carence en vitamine D de la population. Les UVA n’induisent pourtant pas la synthèsd de cette vitamine.

LE 4 juillet 2012