Le gouvernement américain a un accès direct aux données personnelles des utilisateurs de neuf des plus grandes entreprises du web.

Grâce à son programme PRISM, la NSA collecte toutes nos données personnelles, notamment :

  • emails
  • conversations (écrites, vidéos, vocales)
  • photos
  • vidéos
  • fichiers en tout genre
  • activité de l’utilisateur (connexion, déconnexion, etc)

Entre 2007 et 2012, toutes ces sociétés font partie du programme PRISM : Microsoft, Yahoo, Google, Facebook, PalTalk, YouTube (Google), Skype (Microsoft), AOL et enfin Apple.

The Huffington Post (groupe AOL) 6 juillet 2013

EDF a estimé le démantèlement des centrales nucléaires à 15% du coût de construction. Ailleurs dans le monde, les estimations sont beaucoup plus élevées. Par exemple en Allemagne, « le montant des provisions prévues pour le démantèlement correspond à peu près au coût de la construction ».

Le site breton de Brennilis fait figure de cas d’école. Conjointement exploité par EDF et le CEA, son exploitation a cessé en 1985 ; il est toujours en cours de démantèlement.

En 1979, la facture était estimée à 19,4 millions d’euros (en monnaie de l’époque). Elle a depuis été réévaluée à… 482 millions d’euros. Il ne s’agit pourtant, pour EDF, que de démanteler un petit réacteur de 70 MW. La puissance de ceux en fonctionnement est tout autre : 900, 1 300 ou 1 450 MW.

Rapport de la Cour des comptes 2012, Novethic 1er août 2016

Unicore est condamné par l’Autorité de la concurrence à une amende de 62 millions d’euros pour avoir abusé de sa position dominante au cours de la période 1999-2007 sur le marché français des produits de couverture en zinc ainsi que celui
des produits d’évacuation des eaux pluviales (« EEP »). Umicore a lié ses distributeurs agréés, les centres VM Zinc, ainsi que les enseignes Asturienne, Point P (Groupe Point P-Saint
Gobain) et Larivière (Groupe SIG-Larivière) par des obligations d’achat exclusif en produits de sa marque « VM Zinc ». Cette politique commerciale

Les Echos 23 août 2016

Fin 2015, BlaBlaCar comptait 25 millions de membres dans 22 pays, plus de 400 salariés et avait permis de transporter 40 millions de voyageurs.

Blablacar prélève sur chaque trajet une commission fixe et un variable (en France, respectivement 0,89 euro et 10%) sur les sommes demandées par les conducteurs.

Capital 17 juin 2016

Lloyds, l’assureur anglais, a annoncé un doublement de son bénéfice net à 2.15 milliards d’euros au premier trimestre et la suppression de 3000 emplois.

Les agences bancaires sont déjà presque quatre fois moins nombreuses au Royaume-Uni qu’en France, pour une population comparable.

Les Echos 29 juillet 2016

Un chômeur de longue durée coûterait aux collectivités, à l’Etat et
aux organismes sociaux de 15.000 à 20.000 euros par an.

De nombreux besoins ne sont pas couverts dans les territoires et  l’emploi de ces personnes sera plus rentable pour les financeurs publics des aides au chômage.

Projet de territoire zero chômage longue durée, Les Echos 29 juillet 2016

Un trader de la banque UBS a été banni à vie par la banque centrale américaine pour avoir participé à une manipulation des marchés des changes et dévoilé des informations confidentielles sur des clients d’UBS.

Les Echos 28 juillet 2016

HSBC, Bank

Mark Johnson, responsable mondial du marché des devises à Londres, est soupçonné d’avoir profité des ordres passés par ses clients sur le marché des changes. Il vient d’être arrêté à New York.

Stuart Scott, ancien responsable Europe des devises d’HSBC, est également visé par les enquêteurs du FBI.

Ils auraient pratiqué la technique du « front running », qui consiste à tirer parti de l’ordre reçu d’un client pour prendre des positions et s’enrichir pour son propre compte.

L’opération a permis à HSBC d’engranger un profit total de 8 millions de dollars, dont 3 millions pour les deux traders.

Bloomberg, AFP, Les Echos 28 juillet 2016

Le nombre de travailleurs détachés n France est passé de 7500 en l’an 2000 à 215 000 en 2015.

La principale raison est le coût des charges sociales, de 25 à 30 points d’écart pour les taux de cotisations sociales.

A ces travailleurs réguliers et déclarés, entre 80 000 et 300 000 travailleurs étrangers seraient employés illégalement en France.

Déclarés ou non, ces travailleurs ne participent pas à la protection sociale des Français (remboursement de santé, retraite, prestations familiales etc.).

Les Echos 26 juillet 2016